FRAO (Formation à la recherche dans l’aire océanienne) 2017

programme du séminaire de la FRAO de l’EHESS

coorganisateurs : Alban Bensa (Iris – EHESS)
Yannick Fer (GSRL-CNRS)
Jessica de Largy Healy (Credo – Musée du Quai Branly Jacques-Chirac) Gwendoline Malogne-Fer (GSRL)
Marie Salaun (Canthel – Université Pars Descartes)
Eric Wittersheim (Iris – EHESS).

Mercredi de 15 h à 17 h (salle 10, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 1er mars 2017 au 31 mai 2017. Les séances des 8, 15, 22 et 29 mars se dérouleront dans l’amphithéatre François-Furet (105 bd Raspail 75006 Paris)

1 mars : Introduction générale aux études oceanistes et australianistes : peuplement, langues, colonisation et décolonisation, par les organisateurs du séminaire

8 mars : « Les sources audiovisuelles de la recherche en Océanie », par Jessica de Largy Healy

15 mars : « Filmer le corps en Océanie » : présentation du film Rugby Fa’Samoa , par Julien Clément (Musée du Quai Branly-Jaques Chirac – Lesc), co-auteur du film
22 mars : « Enquêter sur la politique en Mélanésie » : présentation du film Grassroots, ceux qui votent, de et par Eric Wittersheim
29 mars : « Cinéma sur l’Océanie, ou cinéma océanien ? », par Jessica de Largy Healy et Eric Wittersheim

19 avril : Niko Besnier (Université d’Amsterdam) « Les politiques identitaires entre le local et le global : la mobilisation des transgenres à Tonga (Pacifique sud) »

26 avril : « Reseau d’interconnaissance et transmission technique. A propos de la relocalisation des pratiques de tatouage océaniennes», par Sébastien Galliot (Credo – Université d’Aix-Marseille)

3 mai : « The Politics of Salvation in Papua New Guinea », par John Barker (University of British Columbia, Canada)

10 mai : « Enqueter sur l’exclusion scolaire à Tahiti ou comment explorer l’envers du décor », par Marie Salaun (Canthel – Université Pars Descartes)

17 mai : « Normativité culturelle et exclusion sociale : enqueter sur la vie de et dans la rue à Tahiti », par Christophe Serra Maillol (Université de Toulouse 2)

24 mai : « Enqueter sur les musiques urbaines en Mélanésie », par Monika Stern (Credo – CNRS)

31 mai : « Construire et habiter : enjeux contemporains de l’architecture domestique au Vanuatu », par Marie Durand (Credo – Musée du Quai Branly Jacques-Chirac)

Publié dans Documentaire, séminaire | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Publication : le protestantisme à Paris

couv-protestantsparis

L’ouvrage collectif que j’ai codirigé avec Yannick Fer Le protestantisme à Paris. Diversité et recompositions contemporaines vient de paraitre aux Editions Labor et Fides. Cet ouvrage collectif est issu du colloque qui s’est tenu à Paris en janvier 2014 avec la participation de Armand Aupiais-L’homme, Rémy Bethmont, Bernard Coyault, Sébastien Fath, Yannick Fer, Philippe Gonzalez, Linda Haapajärvi, Fatiha Kaoues, Kim Hui-yeon, Gwendoline Malogne-Fer, Junliang Pan, Sabrina Pastorelli, Patrice Rolland, Jean-Paul Willaime, Matthew Wood

Quelles sont les dynamiques sociales, religieuses et spatiales observables aujourd’hui en terrain protestant parisien ? Quelles relations les différentes Eglises protestantes entretiennent-elles dans la capitale française ? Le protestantisme à Paris est traversé par une recomposition très active, liée entre autres aux migrations. L’essor des Eglises antillaises, africaines ou asiatiques souvent d’orientation évangélique, et la diversité croissante (culturelle mais aussi théologique) au sein de l’église protestante unie bousculent l’ordre établi.

La Nouvelle France protestante (paru en 2011 aux éditions Labor et Fides, sous la direction de S. Fath et J.-P. Willaime) soulignait déjà l’importance des transformations en cours au sein du protestantisme français. En s’appuyant sur les nouveaux apports de la recherche en sciences sociales, et en s’intéressant à la région capitale qui concentre aujourd’hui plus d’un cinquième des protestants de France, ce livre apporte un éclairage inédit sur ces changements. Il offre un panorama particulièrement riche des expériences protestantes en région parisienne et propose des analyses précieuses sur une série d’enjeux déterminants pour l’avenir de ce protestantisme parisien, tels que l’intégration, la jeunesse, les inégalités sociales, la diversité culturelle ou les nouvelles revendications de visibilité dans l’espace public. La table des matières est téléchargeable ici

Publié dans Publications | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Chrétiens évangéliques d’Asie du Sud-Est

1473863799L’ouvrage collectif sous la direction de Pascal Bourdeaux et Jérémy Jammes (dir.), Chrétiens évangéliques d’Asie du Sud-Est. Expériences locales d’une ferveur conquérante vient de sortir aux éditions des Presses Universitaires de Rennes.

L’Asie est devenue le premier continent protestant évangélique au monde en nombre de fidèles. La conversion, vécue et surtout racontée, symbolise ce renouveau en cours auprès de chaque couche de la société, bousculant des pratiques et des héritages religieux, sociaux, politiques et économiques. Le protestantisme évangélique contraint les États de la région à s’adapter à ce nouveau « marché du croire et du salut ».

Le sommaire est téléchargeable ici et sur le site de l’éditeur :

http://pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4205

Le chapitre que j’ai écrit avec Yannick Fer porte sur Le pentecôtisme à Singapour: construction nationale, pluralisme religieux et engagement missionnaire

en voici un résumé en français et en anglais

Le pentecôtisme est présent à Singapour depuis 1928, année d’implantation des Assemblées de Dieu sous l’impulsion de missionnaires nord-américains. Cela en fait un bon terrain d’observation des transformations du paysage protestant singapourien et des modalités de diffusion d’une religion mondialisée.

Tout en intégrant cette dimension transnationale, la perspective choisie pour rendre compte ici des transformations récentes du pentecôtisme à Singapour rappelle l’importance du contexte local comme clé de compréhension du changement religieux. Ce chapitre s’intéresse plus particulièrement aux effets du cadre politique national sur l’évolution des églises pentecôtistes singapouriennes. Le cas de Singapour se prête, plus que d’autres, à ce type d’analyse, dans la mesure où il permet d’observer, sur une période de cinquante ans, la construction politique d’une nation à travers notamment la mise en œuvre d’un système spécifique – et contraignant – de régulation de la diversité culturelle et religieuse.Il s’agira donc d’analyser, en nous appuyant sur des enquêtes menées principalement au sein des Assemblées de Dieu de Singapour, comment ce processus de construction nationale interagit avec les dynamiques propres de ces églises, et de quelles manières il amène ces églises – par essence missionnaires – à reformuler les formes de l’engagement militant afin de s’inscrire dans le cadre juridique et idéologique défini par le gouvernement singapourien. Cette analyse se décline en trois niveaux successifs d’observation : à l’échelle nationale, à travers les modalités d’adaptation de la théologie globale du « combat spirituel » au contexte singapourien ; aux niveaux des quartiers, où les églises pentecôtistes nouent des relations de partenariat avec le gouvernement singapourien autour de programmes d’action sociale ; enfin, au sein même des églises locales, où les changements socioéconomiques fragilisent les modes d’engagement religieux et la transmission familiale de l’appartenance pentecôtiste.

Pentecostalism has been present in Singapore since 1928 and the establishment of the Assemblies of God by North-American missionaries. This makes Singaporean Pentecostalism an interesting field of observation to analyze the transformations of local Protestantism and the Pentecostal globalization. While it takes into account this transnational dimension of Pentecostalism, the perspective developed here emphasizes the importance of the local context as a key to understanding religious change. This chapter focuses on the effects of the national political framework on the evolution of the Singaporean Pentecostal churches. Such an approach is particularly relevant in Singapore, as it enables us to examine fifty years of nation building and the elaboration of a specific – and constraining – regulation of cultural and religious diversity.Drawing on fieldwork mainly conducted in the Assemblies of God of Singapore, the chapter shows how this nation building process interacts with the churches’ own dynamics, and how this interaction leads missionary churches to reshape the forms of their religious commitment in order to fit the legal and ideological framework designed by the Singaporean government. This analysis includes three distinct levels of observation: at the national scale, the chapter describes the adaptation of the global theology of Spiritual Warfare to the Singaporean context; at a district scale, we examine the partnership established between Pentecostal churches and the Singaporean government for the implementation of social care programs; and within the local churches, we show how socioeconomic changes jeopardize the classical modalities of religious commitment and the familial transmission of a Pentecostal identity.

Publié dans Publications | Tagué , , | Laisser un commentaire

Festival International de Géographie et Océanopolis

Le documentaire Si je t’oublie Opunohu sera présenté au festival international de Géographie (FIG) de Saint-Dié-les-Vosges le 30 septembre 2016 et au festival de l’aventure océanographique à Brest (océanopolis) en octobre 2016

voici le programme du FIG et celui du festival de films de l’aventure océanographique :

 

 

Publié dans Documentaire | Laisser un commentaire

exposition de photographies : pluralité du croire

A l’occasion des 20 ans du GSRL une exposition de photographies a été organisée.

Le programme est téléchargeable ici

IMG_2932

 

Le temple octogonal de Papetoai, construit en 1823 sur le site d’un marae (lieu de culte de la période pré-missionnaire), est le plus ancien temple en pierre d’Océanie. La paroisse de Papetoai, qui a joué un rôle pionnier dans l’évangélisation des îles de Polynésie, est aujourd’hui impliquée dans le renouveau culturel. L’église protestante mâ’ohi, héritière des sociétés missionnaires, est en effet, depuis les années 1980, engagée pour la protection de la langue, de la terre et de la culture polynésiennes. Ce militantisme culturel se traduit par des innovations liturgiques et le remplacement des éléments de la sainte cène (le pain et le vin) par des produits locaux (noix de coco, fruit de l’arbre à pain).

IMG_3213

 

L’évangélisation protestante des îles de la Polynésie a été l’œuvre conjointe des Mâ’ohi (autochtones de Polynésie) et des missionnaires de la société des missions de Londres puis de la société des missions évangéliques de Paris, implantées à Tahiti respectivement à partir de 1797 et 1863. Alors que l’église protestante mâ’ohi héritière des sociétés missionnaires est aujourd’hui engagée dans un mouvement de revendications culturelles et autochtones certaines paroisses, comme celle de Haapiti préfèrent conserver la liturgie et les tenues vestimentaires « traditionnelles » en signe de respect pour les ancêtres qui se sont convertis et ont préservé « la tradition » protestante issue des missions.

 

Publié dans exposition | Laisser un commentaire

Christianity, Conflict, and Renewal in Australia and the Pacific

49123Christianity, Conflict, and Renewal in Australia and the Pacific vient de paraitre sous la direction de Fiona Magowan et Carolyn Schwarz
Cet ouvrage collectif fait suite à une session organisée dans le cadre de l’European Society for Oceanists en 2010 à St Andrews

Voici  le résumé, le sommaire et ma contribution à cet ouvrage collectif

Cultural expressions of Christianity show great diversity around the globe. While scholarship has tended to consider charismatic practices in distinct geographical contexts, this volume advances the anthropology of Christianity through ethnographically rich, comparative insights from across the Australia-Pacific region. Christianity, Conflict, and Renewal in Australia and the Pacific presents new perspectives on the performative dynamics of Christian belief, conflict, and renewal. Addressing experiences of cultural and spiritual renewal, contributors reveal how tensions can arise between spiritual and political expressions of culture and identity, opening up alternative spaces for spiritual realization and religious change. These local processes further mobilize responses of individuals and groups to state forces and political reforms, in turn, influencing the shape of translocal and transnational Christian practices.

Part 1- Christian Transcendence and the Politics of Renewal

Comments John Barker

A dispute at the Lord’s Supper : Theology and Culture in the Mâ’ohi Protestant Church (French Polynesia) –  Gwendoline Malogne-Fer

A Dispute at the Lord’sSupper

Pentecostal Churches in Honiara : The Charismatic Schism in the Anglican Chruch of Melanesia – Rodolfo Maggio

Youh with a Mission in the Pacific Islands : From Charismatic Global Culture to the Reshaping of Local Cultural Identites – Yannick Fer

Valuing Spiritual Intimacy : Convergences and Counterpoints of Christianity in an Economy of Yolngu Performance- Fiona Magowan

Part 2 Christian Renewal and the Transformation of Persons

Comments Diane Austin-Broos

Two Baskets Worn At One : Christianity, Sorcery, and Sacred Power in Vanuatu –John Patrick Taylor

In Search of Wellness : Christinanity and Life Itself in Northern Aboriginal Australia- Carolyn Schwarz

Go dis Your Health : Healing Metabolic Disorders in Samoa- Jessica Hardin

Part 3 Christian renewal and Change in regional Development

Comments Joel Robbins

« We Will Not Sit Down » : Exploring Agency through Christian Music at Lake Kopiago, Papua New Guinea- Kirsty Gillespie

« Christ was for Papuans » Gogodala Pastors and the Circulation of Evangeical Christianity in South Western Papua- Alison Dundon

Saving States, Saving Souls : Australian Interventions in Solomon Islands- Debra McDougall

 

Publié dans Publications | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Documentaire « Si je t’oublie Opunohu »

Le film documentaire de 54mn (Te Piti Productions) « Si je t’oublie Opunohu. Les chemins de la culture à Moorea », que j’ai réalisé avec Yannick Fer sera projeté le 7 avril 2016 lors d’une soirée organisée par la délégation de la Polynésie française à Paris.

https://archive.org/details/SiJeToubliepnohu-LesCheminsDeLaCultureMoorea

Résumé :
La vallée d’Opunohu au centre de l’île de Moorea (Polynésie française), fut autrefois le refuge d’une population importante et reste un lieu de rayonnement culturel. Dans les années 1990, la population de Moorea s’est mobilisée contre un projet de golf international qui aurait privatisé ce lieu de vie et de mémoire. Punitai Teihotaata, qui est aujourd’hui l’orateur de Papetoai, le village voisin, a appris de ses parents l’histoire de ces lieux. Il nous accompagne dans un voyage au cœur de la mémoire culturelle polynésienne, avec tous ceux qui la font vivre aujourd’hui et travaillent à la transmettre aux jeunes générations : à travers des chants, des danses, l’apprentissage de la langue, du ‘orero (art oratoire polynésien) et la redécouverte de la navigation traditionnelle.    IMG_0179IMG_0177IMG_0126IMG_0109IMG_0102

Publié dans Documentaire | Tagué , , , , | Laisser un commentaire